header banner
Default

Les crypto-actifs : la raison pour laquelle les stablecoins sont devenus indispensables


A l'heure de la réglementation du secteur des crypto-actifs, à l'image du premier agrément délivré en France à la filiale Forge (Société Générale), les stablecoins se font une place dans le paysage de la finance dite décentralisée. A rebours de la volatilité des crypto-monnaies classiques, ces jetons d'échange sont en train de tracer leur sillon dans l'adoption des actifs numériques, notamment au sein du milieu bancaire. Retour sur les caractéristiques des stablecoins, en cinq questions.

Jeanne Dussueil

(Crédits : DR)

Quel sera le moyen de paiement de demain ? A en croire la Commission européenne, il pourrait s'agir de l'euro numérique, dont le cadre légal vient d'être fixé. Mais un autre actif numérique trace son sillon dans la galaxie des cryptos : les stablecoins. A mesure que la régulation se dessine dans un secteur naissant, ces « jetons stables » ne sont pas uniquement des produits spéculatifs. Adossés à une devise traditionnelle (essentiellement le dollar) ou à l'or, leur fonction d'intermédiaire est multiple. Ils pourraient même être les premiers à franchir l'étape de l'adoption de masse d'une monnaie électronique, instantanée, sécurisée et centralisée dans le futur « Web 3 ».

Aux Etats-Unis, de l'avis des membres du Congrès, les stablescoins relèvent même de la « sécurité nationale ». Il s'agit donc de les soumettre à la réglementation financière mais les débats font toujours rage : « Si les récentes crises bancaires nous ont appris quelque chose, c'est le danger de permettre aux produits bancaires parallèles, en particulier les stablecoins, d'émettre des produits similaires à des dépôts sans la garantie de la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC). Je crois fermement que nous devons séparer les crypto-actifs de notre système bancaire », estime, par exemple, l'élu démocrate Stephen Lynch, cité par le site decrypt.io.

En Europe, le règlement MiCA leur offre aussi un premier cadre juridique, sous conditions. De quoi encourager les plateformes d'échanges à choisir le Vieux continent pour ouvrir un siège social.

Qu'est-ce qu'un stablecoin ?

VIDEO: Cryptomonnaies : comprendre les stablecoins en 5 minutes
Journal du Coin

Les stablecoins sortent pour la première fois des cercles d'initiés en 2019, lorsque Mark Zuckerberg, patron de Facebook (futur Meta) lance le projet « Diem », une monnaie, gérée par une entreprise privée, adossée à une blockchain (ou une DLT pour distributed ledger technolognies), en partenariat avec des ONG pour ne pas inquiéter les régulateurs qui mettent en garde contre l'hyper volatilité des cryptomonnaies, le bitcoin en tête.

Face à cette volatilité, un stablecoin détient la formule informatique magique et leur usage explose en 2021, en parallèle de la ruée sur l'achat-vente de crypto-actifs.

Adossé au cours d'une devise, ou d'une commodité, sa valeur respecte strictement la parité : 1 jeton pour 1 dollar par exemple. Chaque jeton USDT créé correspond donc à un dollar (USD) sur le compte en banque de la société Tether Limited. Le plus souvent, l'échange de ces jetons numériques est opéré par la blockchain publique Ethereum qui réalise un très grand nombre de calculs pour authentifier une transaction auprès d'un réseau d'ordinateurs. Son cours est garanti et centralisé par le réseau social (monnaie dite collatérale) mais d'autres stablecoins ne reposent que sur les algorithmes (dites non collatérales).

Jusqu'ici, les réserves en devises (ou « monnaie fiat ») étaient sensés sécuriser le système et inspirer de la confiance. Mais un scandale est venu ébranler le secteur, avec la chute en 2022 du stablecoin Terra / Luna dont le cours reposait sur un algorithme, provoquant un brutal cycle baissier sur les cryptos.

A quoi sert un stablecoin ?

VIDEO: Stablecoins: Why This Hot Cryptocurrency Faces Challenges | WSJ
The Wall Street Journal

 « Les stablecoins ont été créés pour servir de passerelle entre le monde réel, celui de la devise fiat, et le monde de la blockchain. Le stablecoin est un peu la version du compte bancaire du monde des cryptos. L'outil est pratique et communément utilisé comme crypto de refuge ou pour passer facilement d'une crypto à une autre », résume Philippe de Gouville, cofondateur d'ISMO, une application d'investissements financiers.

Autrement dit, il offre une alternative aux investisseurs cherchant à vendre des cryptomonnaies volatiles, sans repasser par les monnaies fiduciaires comme l'euro ou le dollar. Le stablecoin sert à « rebalancer rapidement des positions dans une monnaie relativement stable », résume le spécialiste français CoinHouse.

« J'échange mes bitcoins contre des stablecoins lorsque le marché est haut, et j'utilise ces stablecoins pour racheter du bitcoin lorsque son prix a baissé », illustre la plateforme.

En plus d'être un actif de règlement pour les transactions sur la blockchain,  il peut être vu comme une solution de gestion de trésorerie pour les entreprises, notamment les banques.

« Les stablecoins sont cryptographiquement sécurisés. Cela permet aux utilisateurs de régler les transactions presque instantanément sans double dépense ou sans intermédiaire qui facilite les règlements. Sur les blockchains publiques, cela permet également des transactions 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et 365 jours par an », expliquent Gordon Liao et John Caramichael dans une note pour la Réserve fédérale américaine (Fed) en janvier 2022.

Côté entreprises, et en particulier les banques, les stablecoins permettent de « déplacer quasi instantanément des liquidités dans leurs filiales afin de gérer les liquidités internes, et pour faciliter les transactions de gros sur les marchés financiers existants, telles que les transactions repo intrajournalières. Les stablecoins publics étant programmables et composables, ils sont largement utilisés dans les marchés et services décentralisés basés sur la blockchain publique, connus sous le nom de finance décentralisée ou DeFi », explique la Fed.

Quels sont les stablecoin les plus importants ?

VIDEO: What is a Stablecoin? (How they work - ANIMATED)
Whiteboard Crypto

En termes de volume de circulation et de capitalisation, le Tether (l'USDT), créé en 2014, est le premier stablecoin, valorisé, en juin, 80 milliards d'euros. Il est suivi par quatre autres acteurs privés : USD Coin (le jeton USDC), à 28,4 milliards de dollars, Binance ( BUSD) à 5 milliards de dollars, True USD (TUSD), 2,1 milliards et Dai (DAI), 4,8 milliards.  A date, seul le DAI dispose d'une gouvernance décentralisée et est partiellement adossé à des algorithmes.

« Il y a trois grands ensembles à considérer : les stablecoins privés tels que le Tether, l'USDC de Circle, ou le Lugh (EURL); les stablecoins décentralisés (ou à vocation à l'être) comme le DAI; les actifs numériques directement émis par les banques centrales, que l'on appelle alors Monnaies Numériques de Banque Centrale (MNBC). Les stablecoins privés sont aujourd'hui majoritaires, à défaut de concurrents solides », résume CoinHouse.

Cryptomonnaies : Comment Circle joue la carte de la régulation en Europe

Combien pèse le marché des stablecoins ?

VIDEO: What are stablecoins, and how do they work?
CNBC International

En 2023, les stablecoins s'arrogent déjà 10% du marché crypto (1.200 milliards de dollars), à environ 132 milliards de dollars, selon les données de CoinGecko. Leur croissance est telle, que la part de marché avoisinerait désormais les 12,5%, selon les experts.

En pleine apogée des cryptos, portées par l'"helicopter money" et les taux d'intérêt bas, le marché des stablecoins a même crû de 3.000% entre septembre 2020 et 2022, note l'ESMA (European Securities and Markets Authority). En terme de volumes échangés, les stablecoins surpassent déjà les volumes des monnaies nationales et encore plus largement les cryptos non adossées, illustre theBlock.co dans un rapport de la Banque d'Australie.

« Alors que la capitalisation totale du marché des crypto-monnaies ait fondu de 1.200 milliards de dollars entre janvier 2022 et janvier 2023, les stablecoins ont augmenté leur part de marché à 12,9 % à la fin janvier dernier, contre 7,3 % un an plus tôt», avance CoinGecko.

Par exemple, en deux ans, la capitalisation de l'USDT a ainsi doublé, passant de 40 milliards en 2021, à plus de 80 milliards en avril 2023.

Quel est l'avenir des stablecoins ?

VIDEO: Stablecoin CRACKDOWN!! This is What The FED Says!!
Coin Bureau

« Parmi les différents scénario, un système bancaire à deux niveaux peut à la fois soutenir l'émission de stablecoins et maintenir les formes traditionnelles de création de crédit. En revanche, une approche bancaire étroite pour les monnaies numériques peut conduire à une désintégration du système bancaire traditionnel (...). En outre, les stablecoins indexés sur le dollar et garantis par des collatéraux suffisamment sûrs et liquides peuvent potentiellement servir de monnaie refuge numérique pendant les périodes de détresse du marché des crypto-monnaies », estiment Gordon Liao et John Caramichael de la Fed.

Aussi, pour les banques, les usages de ces jetons sont multiples, à commencer par les transactions transfrontières.

« Les banques cherchent de plus en plus à transformer les dépôts en jetons pour permettre des paiements plus rapides et moins coûteux, et à transformer les actifs financiers traditionnels en jetons pour réaliser des gains d'efficacité importants dans la compensation et le règlement des transactions », abonde le cabinet Oliver Wyman.

C'est le sens de la prise de participation de la banque Goldman Sachs dans le champion des stablecoins Circle.

En France, Forge, la filiale crypto de la Société Générale, vient d'obtenir l'agrément PSAN délivré par l'Autorité des Marchés Financiers (AMF). Objectif : fournir des services de transactions immédiates et sécurisées via la blockchain Ethereum aux clients institutionnels de la banque, à l'aide du stablecoin l'Euro Convertible, adossé à l'euro.

Aussi, « les stablecoins peuvent jouer un rôle clé dans la tokenisation des marchés financiers. Cela impliquerait de convertir les titres en jetons numériques sur les DLT (systèmes distribués non blockchain) et de les négocier et d'en assurer le service avec des stablecoins », anticipe encore la Fed. Le stablecoin institutionnel le plus connu est celui de la banque JP Morgan qui sert pour des transactions ou de la gestion de liquidités internes.

Enfin, grâce à ces DLT, les banques centrales qui gèrent les monnaies nationales se penchent de plus en plus sur les stablecoins. Grâce à son rôle d'intermédiaire, la Banque centrale européenne (BCE) a annoncé travailler sur une solution d'échange permettant de « faciliter l'interaction entre (ses) services TARGET (Trans-European Automated Real-time Gross Settlement Express Transfer NDLR) », pour les transactions de gros. Soit, une monnaie numérique de banque centrale de gros adossée à une monnaie afin d'accélérer les échanges numériques...

L'euro numérique va devenir une monnaie légale, mais pour quoi faire ?

Newsletter - Finance

À 13h chaque jeudi, recevez l'essentiel de l'actualité du secteur de
la finance

Sources


Article information

Author: Janice Nguyen

Last Updated: 1699689362

Views: 595

Rating: 4.1 / 5 (86 voted)

Reviews: 86% of readers found this page helpful

Author information

Name: Janice Nguyen

Birthday: 2017-08-22

Address: 1094 Galloway Center, Port Andrew, WI 17963

Phone: +3648882076636578

Job: Article Writer

Hobby: Card Games, Horseback Riding, Golf, Whiskey Distilling, Beekeeping, Arduino, Traveling

Introduction: My name is Janice Nguyen, I am a bold, fearless, risk-taking, steadfast, unreserved, esteemed, unwavering person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.